Si le neuf offre de nombreux avantages, investir pour les bâtiments existants ne doit pas être négligé. Laurent Peinaud, directeur Business Line BGC DEKRA, a présenté lors du SIMI 2018 les leviers et leurs avantages visibles dans le cadre de l’amélioration environnementale et énergétique du patrimoine existant.

La Loi ELAN, évolution du logement, de l’Aménagement et du Numérique

La loi ELAN pour l’Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique vise à faciliter la construction de nouveaux logements et à protéger les plus fragiles. Pour cela, elle apporte des solutions concrètes : simplifier les normes de construction, améliorer l’accès au logement, soutenir la rénovation et accompagner les collectivités dans la redynamisation de leurs territoires. 

La transition énergétique dans la construction

Publiée au journal officiel le 24 novembre 2018, la loi ELAN préconise également, avec l’article 55, la réduction de la consommation énergétique. Cet article ne sera néanmoins applicable que sur le construit d’après 2010. Aucune indication n’a été émise concernant les constructions antérieures à cette date, la rénovation des bâtiments anciens impliquent en effet une dimension économique largement supérieure à la rénovation de bâtiments récents, sans parler des limites architecturales qui poseraient problème.

Concrètement, plusieurs éléments entrent en ligne de compte. Le premier domaine d’action consiste à se préparer à la future Réglementation Thermique (RT) de 2020. Désormais, la performance énergétique fera partie des exigences attendues tout au long du cycle de vie des bâtiments neufs et des bâtiments déjà existants. De la même manière, les constructions neuves devront désormais respecter un niveau d’empreinte carbone sur toute leur durée de vie. 

Dans cet objectif, une plateforme informatique sera mise en place à partir du 1er janvier 2020 pour obliger les propriétaires à communiquer leurs données de consommation énergétique. Si les données sont anonymes, elles devraient néanmoins permettre de comparer les différences de performance énergétique des bâtiments et d’établir un niveau de consommation d’énergie finale en valeur absolue.

La loi ELAN pour les entreprises

La loi ELAN ne se limite pas aux constructeurs et aux particuliers puisqu’elle s’applique également dans le domaine du tertiaire, particulièrement énergivore. Les objectifs énergétiques prévisionnels dans le milieu s’échelonnent sur près de 30 ans : -40% de consommation énergétique en 2030, -50% en 2040 et -60% en 2050. Le premier seuil de -25%, initialement prévu en 2020, avait provoqué un tollé, notamment dans le milieu hôtelier par manque de temps et d’actions mises en place.

Aujourd’hui dans la nouvelle loi ELAN, on ne parle plus seulement de « travaux d’amélioration » mais aussi « d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale ». Cela signifie que des aspects essentiels à la bonne gestion énergétique comme des campagnes de sensibilisation auprès des utilisateurs est dorénavant prise en compte. Quatre axes de transformation sont ainsi proposés :

  • L’action sur le bâti, soit les travaux et les rénovations
  • Les équipements techniques ou l’acquisition de nouvelles machines plus performantes et moins gourmandes en énergie
  •  Les usages, la sensibilisation des utilisateurs à leurs pratiques de consommation
  • La maintenance, récolter les données de l’exploitation globale et articuler l’entretien régulier ou le remplacement de système de fonctionnement obsolète

Depuis quelques temps, les travaux sur l’ancien bâti et la réglementation des nouvelles constructions a permis de nettes améliorations dans l’économie énergétique. Cependant, il y a fort à parier que nous arrivons au bout des économies d’énergies possibles via les évolutions technologiques. En tenant compte de la constante augmentation de la consommation énergétique chaque année, il est fort probable qu’il sera difficile de contenir ou de freiner cette consommation uniquement par ce biais.

Les employés, nouveaux leviers d’économies d’énergie

Avec la nouvelle notion « d’actions de réduction de la consommation d’énergie », les usagers deviennent l’un des piliers des politiques énergétiques du bâtiment. Difficile à mettre en place chez les particuliers qui doivent être formés individuellement, il est beaucoup plus simple d’appliquer une action dans le tertiaire, dans le sens où la sensibilisation des employés peut se faire en groupe et sur la durée.

Donnons un exemple : chaque année, l’Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB) organise le concours Cube 2020. Chaque inscrit doit réaliser un maximum d’économies d’énergie sur une année complète, et ce, sans aucuns travaux. D’une manière générale, chaque participant a une réduction de 20 à 40% de sa consommation énergétique totale.

Comment expliquer une telle économie d’énergie ? La solution est aussi simple qu’elle est efficace. Une année, l’un des participants a organisé le jeu du Mistigri. Un simple chat en carton posé chaque soir devant la porte d’un ou de plusieurs collaborateurs n’ayant pas éteint leur poste à la fin de la journée. Au bout d’un an, c’est 20% d’énergie qui avait été économisée avec quelques bouts de cartons et une activité ludique de sensibilisation.
Avec des résultats aussi probants, aussi rapides et avec aussi peu de moyens, il semble aisé de dépasser les objectifs de la loi ELAN, voire même de les dépasser.

Eteindre son poste est certes un premier pas, mais qu’en est-il des gestes simples pour économiser de l’énergie, souvent entendus mais encore trop peu appliqués? Débrancher les appareils électriques non utilisés, baisser le chauffage, mettre en place des ampoules basse consommation, privilégier les appareils multifonctions, etc. Ce sont autant d’actions simples mais qui peuvent avoir un véritable impact sur les réductions d’énergie d’une entreprise.

Une vision à 360° pour faire des économies d’énergie

En intégrant les usagers et les comportements, la loi ELAN s’inscrit dans une vision actuelle de l’économie d’énergie, qui ne doit plus simplement se concentrer sur l’inerte mais bien sur une vision à 360°. Les programmes d’économies d’énergie au sein des entreprises sont un véritable sujet à aborder qui doit régulièrement être remis en questions. C’est lors de ces questionnements qu’une vision tierce partie peut se révéler une aide précieuse pour apporter une expertise tant sur le bâtiment, que sur les équipements et les comportements des collaborateurs. A ce jour, DEKRA Industrial propose des politiques globales de réductions énergétiques capables de répondre aux exigences de la nouvelle loi ELAN et d’assurer aux entreprises de véritables économies tant énergétiques qu’économiques. DEKRA Industrial s’implique auprès des entreprises qui s’engagent dans le développement durable.

Vous souhaitez en savoir plus ?