Bonne nouvelle : le bien-être des salariés favorise les bonnes performances de l’entreprise. Alors, comment prendre soin de ses salariés ? Nous vous proposons quelques pistes.

Alors que la semaine de la qualité de vie au travail vient de s’achever, nous vous proposons de décrypter la notion de QVT et de dégager des actions concrètes pour l’améliorer.

La qualité de vie au travail, qu’est-ce que c’est ?

La qualité de vie au travail, ou QVT, peut être définie de plusieurs manières.
Selon les termes de l’Accord national interprofessionnel (ANI) du 19 juin 2013, elle « désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises».
 

Selon l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT), la qualité de vie au travail s’articule autour de 6 facteurs déterminants :

  • les relations sociales et de travail,
  • le contenu et les moyens de travail,
  • l’environnement physique de travail,
  • l’organisation du travail,
  • la réalisation et le développement professionnel,
  • la conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

Enfin, la qualité de vie au travail peut être appréhendée à partir de la définition de la « qualité de vie » de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « englobant la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement ».  

Nouvelles modalités de dialogue social 
Suite à la mise en place des Ordonnances Travail de 2017, de nouvelles opportunités se présentent aux acteurs du dialogue social. En effet, l’accord d’entreprise prime dorénavant sur l’accord de branche professionnelle. Devant la diversité des questions à traiter, la formation et l’accompagnement des acteurs de la négociation devient primordiale, comme le souligne l’Anact.  


« Le bien-être génère la performance »

Une étude récente montre que la qualité de vie au travail, ou QVT, est jugée de manière globalement satisfaisante par les salariés. Selon eux, l’ambiance et les relations avec les collègues participent plus à la qualité de vie au travail que la rémunération (40% des salariés interrogés), la reconnaissance professionnelle (38%) et la conciliation vie professionnelle / vie personnelle (37%). 

La reconnaissance professionnelle n’est jugée satisfaisante que par la moitié des salariés, et constitue donc un axe d’amélioration prioritaire. D’autant que celle-ci peut générer un manque de sens dans le travail, avec des déclinaisons en bore-out (ennui par sous-charge de travail) ou en brown-out (impression d’effectuer un travail dénué de sens).

Or, comme le précise la Fabrique Spinoza1: « ne se préoccuper que des risques psycho-sociaux dans une organisation revient à renoncer d’une part au plein potentiel d’épanouissement humain des collaborateurs et d’autre part au potentiel économique important résultant de ce même bien-être des collaborateurs ». Bien entendu, cela ne signifie pas qu’il faut négliger la prévention des risques psycho-sociaux ou la réduction de la pénibilité, mais qu’il faut aller au-delà, afin que les salariés soient engagés et motivés. En effet, toujours selon la Fabrique Spinoza : « nous avons longtemps cru que la performance générait le bien-être, on s’est trompé : c’est le bien-être qui génère la performance ».

Raison de plus pour choyer ses collaborateurs ! 


Comment améliorer concrètement  la qualité de vie au travail?

Alors, comment faire entrer un peu de bonheur dans les bureaux ? Rassurez-vous, il existe de nombreuses solutions. Certaines sont même très simples et fortement plébiscitées ☺

Comme nous l’avons vu précédemment, la reconnaissance professionnelle est un point capital, pourtant souvent négligé. Il suffirait parfois que les dirigeants sachent dire « bonjour » à leurs collaborateurs (57%) pour améliorer la situation. 

D’autres idées, parfois plus étonnantes, peuvent également être intéressantes. En particulier si elles sont adoptées dans le contexte d’une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail menée en concertation avec les salariés. A vous de piocher dans la liste et de tester celle(s) qui vous tente(nt) le plus !

  • Mettre à disposition une salle de relaxation
  • Adapter les open-spaces avec les employés pour qu’ils s’y sentent mieux
  • Proposer des paniers de fruits
  • Créer un potager au bureau
  • Proposer des « séances de rire en entreprise » avec des animateurs extérieurs
  • Mettre en place un parcours fléché de traversée de bureaux pour que les salariés se rencontrent
  • Permettre aux collaborateurs d’ « échanger » leur travail pendant quelques heures pour qu’ils découvrent les métiers des uns et des autres
  • Mettre en place une « boîte à idées », voter pour les meilleures idées et récompenser leurs auteurs

DEKRA peut vous aider à améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise. N’hésitez pas à solliciter nos consultants spécialisés, auditeurs et ergonomes.


Exemples de missions déjà réalisées

  • Diagnostic de pénibilité, assistance à l’amélioration des postes de travail,
  • Élaboration de questionnaires d’expression et évaluation des risques psycho-sociaux (RPS),
  • Animation de groupes d’expression, de management de démarche de progrès,
  • Formation des managers,
  • Étude de la charge physique et mentale au poste de travail,
  • Évaluation des performances santé / sécurité / QVT et accompagnement,
  • Accompagnement ISO 45001,
  • Accompagnement Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)
     

En savoir plus :

1 « Le bien-être au travail, vecteur de performance socio-économique » - La Fabrique Spinoza, 2012

Vous souhaitez en savoir plus ?