L’utilisation d’échafaudages occasionne régulièrement des accidents graves voire mortels. Quel échafaudage choisir ? Quelles précautions prendre ? Quelles vérifications effectuer ? Le point sur les obligations et les bonnes pratiques pour travailler en sécurité.

Chaque année, plus de 10 % des accidents du travail sont dus à des chutes de hauteur, dont les conséquences peuvent être très graves. Or, la plupart de ces accidents sont liés à des échafaudages.
En effet, les personnes travaillant sur des échafaudages, ou à proximité, sont exposées à de nombreux risques :

  • Renversement ou effondrement de l’échafaudage,
  • Rupture de plancher,
  • Perte d’équilibre,
  • Chute de matériaux et de matériels,
  • Contact avec une ligne électrique aérienne (directement ou par l’intermédiaire d’un objet en cours de manipulation)


Comment bien monter un échafaudage pour travailler en sécurité ?

Avant toute installation d’échafaudage le chef d’établissement ou son représentant doit procéder à une analyse des besoins  (nature des travaux à réaliser, zone de travail…) et contraintes du site (présence de tiers, présence de réseaux électriques, charges climatiques, nature du sol…).

Il doit également établir un plan de montage prenant en compte notamment les hypothèses de charge verticales et horizontales, les charges particulières ponctuelles, la position des travées d’accès… 

Pour les échafaudages de plus de 24 mètres de haut et/ou dont la configuration diffère de celle proposée par le constructeur, il doit justifier toutes les dispositions de stabilité et de résistance par une note de calculs. C’est le cas par exemple si un filet de bâchage est ajouté à l’ouvrage (pour des panneaux publicitaires ou le confinement lors d’un chantier de désamiantage par exemple), car celui-ci augmente la prise au vent. C’est également le cas lors de la rénovation énergétique de bâtiments.

Le montage s’effectue en respectant la notice d’utilisation du fabricant. Cette notice doit être connue du chef d’entreprise et mise à disposition des personnes compétentes responsables du montage, de l’utilisation et du démontage sur le chantier.


Échafaudage fixe, sur consoles ou roulant : lequel choisir ?

L’échafaudage doit être approprié aux travaux à effectuer, à l’ouvrage sur lequel il va être installé et aux risques auxquels les travailleurs sont exposés. 
Il existe plusieurs types d’échafaudages :

  • Les échafaudages de pied (fixes),
  • Les échafaudages roulants,
  • Les échafaudages sur consoles,
  • Les plates-formes individuelles roulantes (PIR)

Dans tous les cas, il conviendra de choisir un échafaudage préfabriqué conforme à la norme NF, qui peut être monté ou démonté en assurant la protection des opérateurs.

Un échafaudage de pied est un équipement de travail à structure métallique reposant sur le sol ou sur des appuis solides par l’intermédiaire de platines et de vérins. Il peut être utilisé pour des travaux de grande envergure et de longue durée.

Un échafaudage roulant est un équipement de travail à structure métallique reposant sur le sol par l’intermédiaire de quatre roues, bloquées pendant son utilisation. La présence de roues permet de déplacer l’échafaudage sans avoir à le démonter. Il peut être utilisé pour des travaux d’envergure modeste et de durée relativement courte.

Un échafaudage sur consoles est formé de composants préfabriqués montés en encorbellement sur une paroi verticale. Il est constitué d’éléments métalliques en porte-à-faux sur lesquelles reposent des plateaux formant des planchers et d’un ensemble de protections périphériques. Il est essentiellement utilisé pour les travaux de charpente, de couverture et de zinguerie. 

Attention : une grande vigilance doit être portée à la solidité du support et à la résistance de l’ancrage.

Une plate-forme individuelle roulante (PIR) est une plate-forme d’une hauteur inférieure à 2,50 mètres, possédant deux roues. Elle est adaptée aux travaux de second œuvre dans le BTP, ainsi qu’aux travaux de nettoyage et d’entretien.

Il existe également des échafaudages volants ou suspendus, qui seront utilisés pour des ouvrages d’art de grande hauteur par exemple. 


Qui peut monter ou démonter un échafaudage ?

 Comme il est indiqué dans l’article article R.4323-69 du Code du travail : « Les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que sous la direction d’une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées ». 

Outre une formation adaptée, le personnel qui intervient sur l’échafaudage doit être âgé de 18 ans minimum et porter un casque avec jugulaire.


Quelles formations doivent suivre les opérateurs ?

Les opérateurs chargés de monter, démonter, utiliser ou vérifier des échafaudages doivent avoir un savoir-faire et des compétences spécifiques pour le travail en hauteur, ainsi que le travail sur les échafaudages.


Quelles sont les vérifications à effectuer ?

  • Une vérification avant mise ou remise en service sur chaque site d’installation comprenant :
    • un examen d’adéquation,
    • un examen de montage et d’installation,
    • un examen de l’état de conservation
  • Une vérification journalière comprenant un examen de l’état de conservation pour s’assurer que l’échafaudage n’a pas subi de dégradation pouvant créer des dangers.
  • Une vérification trimestrielle comprenant un examen approfondi de l’état de conservation, impliquant des vérifications techniques.

Ces vérifications peuvent être effectuées par des personnes compétentes désignées par le chef d’établissement ou déléguées à un organisme externe.


Réglementation


DEKRA à vos côtés 

Spécialiste de la prévention des risques, DEKRA met à votre disposition ses compétences en travaux en hauteur, qu’il s’agisse d’effectuer des vérifications de montages, des réceptions d’échafaudages ou des contrôles périodiques

Nos experts peuvent également vous accompagner en assistance technique pour des projets sur mesure (conseil dans le choix des échafaudages à utiliser, la méthodologie de montage à mettre en place…) et la réalisation de notes de calculs. Cela vous garantit que tous les points critiques ont bien été pris en compte.

Nous proposons également des formations destinées à tous les profils (monteurs, vérificateurs, utilisateurs) en échafaudages et travaux en hauteur.

Vous souhaitez en savoir plus ?