Organisation à but non lucratif, le CDP organise chaque année, depuis 2003, une vaste enquête visant à mesurer l’impact des principales entreprises mondiales cotées en bourse sur l’environnement. Partenaire du CDP, DEKRA Industrial tient un rôle majeur dans ce dispositif puisque c’est à lui qu’il revient de réaliser la notation des entreprises françaises.

La réputation et le savoir-faire de DEKRA Industrial dans le domaine de l’environnement n’est plus à faire. Un statut qui a permis à la filiale du partenaire global pour un monde plus sûr d’être choisie pour effectuer la notation des entreprises françaises sollicitées pour répondre à la grande enquête menée par le CDP dans le domaine du changement climatique. Anciennement Carbon Disclosure Project, l’organisation internationale à but non lucratif interroge, depuis 15 ans, les grandes multinationales pour mesurer leur niveau d’engagement en matière d’émissions de carbone. En 2017, sur la zone France/Benelux, près de 40% des 400 entreprises interrogées ont répondu au questionnaire du CDP, totalisant néanmoins plus de 80% de la capitalisation boursière sur la zone.

En 2018, le nombre d’entreprises devrait peu évoluer. Le travail reste néanmoins important pour les spécialistes de DEKRA qui, après une phase de collecte, devront analyser, pendant près de deux mois, chacune des réponses communiquées et attribuer une note qui ne puisse souffrir d’aucune contestation. L’objectif étant, en effet, de présenter un panel représentatif des évolutions dans le domaine environnemental. « En outre, pour la première fois, le CDP proposera une douzaine de questionnaires sectoriels changement climatique. En parallèle, l’organisme s’est dotée d’une nouvelle plateforme de réponse en ligne, il nous faudra donc apporter une attention toute particulière au travail mené en amont et à la formation », explique Loric Preney, chargé d’affaires QHSE chez DEKRA Industrial. 

L’an dernier, ce sont ainsi près de 5600 entreprises - et 533 villes - qui ont participé à l’enquête menée par le CDP non seulement sur les changements climatiques mais aussi, depuis peu, sur l’eau, la lutte contre la déforestation ou la chaine d’approvisionnement. Très apprécié par les investisseurs qui souhaitent de plus en plus orienter leurs actifs vers les industries décarbonées (la recrudescence des green bonds est un bon indicateur), le rapport publié par le CDP permet de dépasser le « simple » cadre d’un reporting financier. Il est également de plus en plus utile aux différents pays qui peuvent mesurer leur impact sur l’environnement. Même s’il reste du chemin à parcourir, la France compte parmi les leaders en matière de reporting climat loin devant les Etats-Unis ou la Chine qui figurent plutôt en queue de peloton. 

Vous souhaitez en savoir plus ?