Utilisé depuis toujours dans la construction, le bois revient ces derniers années sur le devant de la scène. Entre avantages et inconvénients, le bois est-il le nouvel atout écologique de la construction ?

L’utilisation du bois dans la construction et la rénovation apporte de nombreux avantages aux constructeurs en plus de celui d’être naturel, biodégradable et renouvelable. En effet l’utilisation du bois permet tout d’abord de réduire la production de déchets et la consommation d’eau sur un chantier. Le bois est également un matériau dont la préfabrication et la simplicité d’assemblage permettent une rapidité d’exécution bien supérieure aux matériaux traditionnels, tout en assurant une grande longévité et une grande résistance dans le temps. Enfin, le bois permet une excellente isolation thermique et hygrométrique qui peut procurer une économie d’énergie jusqu’à 30 % plus importante qu’une construction équivalente en béton. 

Le bois peut donc être un matériau très intéressant mais attention à l’utiliser correctement ! En effet, le bois peut se dégrader très vite s’il n’est pas entretenu ou si un défaut de construction impacte la structure, deux conditions qui peuvent mettre en péril la pérennité du bâti et la sécurité du public. C’est pourquoi, l’utilisation du bois nécessite une prévention réglementaire optimale.

Quels sont les agents de dégradation du bois ?

De nombreux organismes vivants sont susceptibles d’attaquer le bois, tels que les micro-organismes (les bactéries) qui se trouvent dans les bois saturés en eau, les champignons attirés par les milieux humides comme les champignons lignicoles (les basidiomycètes, la pourriture molle etc) ou encore les insectes xylophages comme les termites et les coléoptères.

Si le traitement du bois de construction permet de se prémunir contre ces différents organismes, tout un dispositif législatif a été mis en place pour définir les conditions dans lesquelles la prévention et la lutte contre les termites et les autres insectes xylophages doivent être organisées.

Afin de se prémunir contre les attaques de ces différents organismes, un dispositif législatif a été mis en place (articles L. 112-17, L.  133-1 à L.  133-6, L.  271-4, R.  112-2 à R  .112-4, R.  133-1 à R.  133-8 et R.  271-1 à R.  271-5 du code de la construction et de l’habitation).

Ce dispositif, qui concerne notamment les termites, fixe les responsabilités de chacun des acteurs vis-à-vis de la lutte contre les termites : propriétaires et occupants d’immeubles, État (préfet), collectivités territoriales (maires), personnes qui procèdent à la démolition et les professionnels qui établissent les diagnostics ou effectuent les opérations de traitement.

Plus particulièrement il prescrit, d’une part, une obligation de déclaration des foyers infestés et des mesures d’éradication dans les zones infestées et, d’autre part, des obligations en cas de vente, démolition ou construction.

Vos diagnostics chez DEKRA

Dans le cadre d’une vente d’un bien immobilier, en tant que particulier ou professionnel vous pouvez consulter notre site internet www.dekra-diagnostic.fr pour obtenir un devis immédiat pour le diagnostic termites obligatoire.

Si vous êtes un professionnel, le département Fiabilité structure réalise à la fois les diagnostics parasitaires (insectes et champignons), les contrôles solidité et les préconisations de travaux de remise en état des ouvrages. Une assistance technique à la réalisation de ces travaux peut être proposée. Le département Fiabilité structure intervient également dans le cadre de l’entretien des bâtiments ou avant travaux sur des charpentes, planchers, ossatures bois, tribunes, passerelles, pontons, platelages, etc.

La réglementation en vigueur

Comme toute construction de bâtiment, une maison en bois doit respecter les réglementations en vigueur, notamment :

  • La réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui permet d’obtenir la labellisation BBC (bâtiment basse consommation), grâce à une isolation optimisée du sol, des murs et de la toiture. 
  • La réglementation sismique.
  • L’accessibilité est obligatoire dans toutes les constructions neuves. Il faut donc prévoir des ouvertures suffisamment larges pour pouvoir passer un fauteuil roulant. Les maisons à étage doivent disposer d’une cuisine, d’une salle à manger, et d’au moins une chambre et une salle de bain en rez-de-chaussée.
  • Respecter le plan local d’urbanisme, qui va distinguer les différentes règles d’urbanisme liées à la commune.
Vous souhaitez en savoir plus ?