Le marché de la construction bois résiste mieux à la crise du secteur du bâtiment que les autres systèmes constructifs. Ce sont près de 12% des maisons individuelles, 10% de la surface de bâtiments tertiaires, 24% de celle des bâtiments agricoles et 13% de celle des bâtiments industriels et artisanaux qui sont construites en bois en France et la tendance est à la hausse*. En effet le bois cumule de nombreux avantages par rapport au béton et à l’acier mais sa préservation nécessite une attention spécifique. A l’occasion de la sortie du mémento « Préservation du bois dans les bâtiments » dont l’auteure Laetitia Pascal est Responsable Technique « construction bois et dégâts biologiques » chez DEKRA Industrial, nous vous proposons un aperçu des différents risques qui affectent les ouvrages en bois.

Le bois

Si la part de marché du bois progresse, c’est qu’il bénéficie de plusieurs atouts que les autres systèmes constructifs n’ont pas. C’est un matériau léger proposant une forte résistance pour une faible densité, nécessitant des fondations moins profondes. Il est résistant au feu, contrairement aux idées reçues, car une couche de charbon se créé à sa surface ralentissant sa combustion. Il est rapide à installer, n’ayant aucun délai lié au séchage contrairement au béton par exemple. En revanche le bois possède une inertie thermique plus faible que les autres matériaux couramment utilisés dans les constructions et il est vulnérable aux parasites et champignons s’il n’est pas correctement protégé.

Termites et autres insectes à larves xylophages

De nombreux organismes vivants dévorent le bois, certains seulement au stade de larve tel que le capricorne, l’hespérophane, la vrillette ou le lyctus, d’autres à toute période de leur vie comme c’est le cas pour les termites. La plupart de ces insectes ont un vrai rôle à jouer dans l’écosystème des forêts mais lorsqu’ils s’attaquent à des constructions, ils peuvent commettre d’importants dommages tout en restant très discrets. En effet les trous de sorties et vermoulures, preuves de l’infestation, sont toutes différentes entre espèces et peuvent être inférieures à 1 mm. La reconnaissance d’une infestation doit être idéalement effectuée par des professionnels habilités tels que DEKRA, d’autant plus que des zones difficilement accessibles peuvent être concernées.

Pour les bâtiments existants, seuls les termites font l’objet d’une obligation réglementaire via le diagnostic termite qui doit être effectué au préalable de toute vente de bien immobilier si la commune est sujet à un arrêté préfectoral (décret n°2000-613 du 3 juillet 2010). Pour autant les autres insectes xylophages ne doivent être considérés à la légère, la fiabilité des structures en bois pouvant être compromises dans la durée.

Pour les nouvelles constructions, les articles L112-17 et R112-2 à 4 du code Code de la construction et de l’Habitation prévoient qu’elles doivent être protégées contre les insectes xylophages soit par des essences de bois naturellement résistantes, soit par un traitement spécifique, soit par un système constructif qui permet la surveillance et le remplacement de bois contaminés.

Ci-dessous la carte présentant les départements dont certaines communes ou la totalité relèvent d’un arrêté préfectoral sur les termites (source : Site du Ministère du Développement Durable).

 

 

 

Carte des termites

 

Mérules et autres champignons lignivores

Les différentes espèces de champignons lignivores dont la plus emblématique, le mérule, ont en commun de proliférer dans des espaces où le taux d’humidité est élevé, la température tempérée et la ventilation déficiente. Dans ces conditions le mérule peut croitre à hauteur de 4mm par jour. La loi Alur de mai 2014 prévoit – comme pour la loi termite – l’obligation du propriétaire d’effectuer une déclaration à la mairie en cas de détection de mérule. Sur plus de 13 000 chantiers de champignons lignivores déclarés, les départements les plus touchés sont ceux situés dans le nord-ouest de la France**. De par la loi Alur, le diagnostic mérule pourrait être rendu obligatoire avant toute vente d’un bien immobilier dès lors qu’un arrêté préfectoral le précise, ce qui à ce jour, ne s’est pas encore produit. Toutefois considérant la rapidité de la prolifération des champignons en milieu favorable, il est préférable en cas de doute de faire réaliser un diagnostic spécifique sans attendre.

En savoir plus : le mémento Préservation du bois dans les bâtiments

D’autres causes que les insectes et champignons peuvent dégrader le bois. Pour en savoir plus sur la prévention et le traitement de tous les agents de dégradation du bois, DEKRA en partenariat avec Le Moniteur ont édité le mémento « Préservation du bois dans les bâtiments » (dont l’auteure Laetitia Pascal est Responsable Technique « construction bois et dégâts biologiques » chez DEKRA Industrial). Ce mémento est un outil complet de 192 pages abordant les thèmes suivants :

  • Présentation des matériaux à base de bois, résistance naturelle et possibilité de préservation.
  • Présentation des agents de dégradation d’altération du bois : termites, insectes à larves xylophages et autres insectes, champignons lignivores (dont les mérules), les térébrants marins et agents climatiques.
  • Guide de reconnaissance des dégâts et des mesures à prendre selon les dégradations observées, leur état d’activité.
  • Modalités de traitement préventif et curatif des bois et des bâtiments (techniques courantes et récentes)
  • Solutions de conception des ouvrages (planchers, charpentes, ossatures bois) permettant d’assurer la plus grande longévité, avec ou sans traitement.

Le guide est disponible à l’achat sur notre site DEKRA Boutique : boutique.dekra-industrial.fr.

Vos diagnostics chez DEKRA

Dans le cadre d’une vente d’un bien immobilier, en tant que particulier ou professionnel vous pouvez consultez notre site internet www.dekra-immobilier.fr pour obtenir un devis immédiat pour le diagnostic termites obligatoire.

Si vous êtes un professionnel, le département Fiabilité structure réalise à la fois les diagnostics parasitaires, les contrôles solidité et les préconisations de travaux de remise en état des ouvrages. Une assistance technique à la réalisation de ces travaux peut être proposée. Le département Fiabilité structures intervient également dans le cadre de l’entretien des bâtiments ou avant travaux sur des charpentes, planchers, ossatures bois, tribunes, passerelles, pontons, platelages, etc.

Source : * Enquête France Bois Forêt et CODIFAB, 2012 ** CTB-A+, septembre 2015

Vous souhaitez en savoir plus ?