Dans le domaine de la santé comme dans celui de l’industrie (pharmaceutique, électronique, aérospatial, alimentaire…), la salle blanche tient un enjeu capital. Il est donc indispensable de s’assurer qu’elle remplisse bien son rôle de maîtrise de la contamination et qu’elle ne présente pas de danger pour les intervenants ou l’environnement.

Production de semi-conducteurs, intégration de satellites, fabrication de médicaments, opération d’un patient dans un établissement de santé… Ces activités nécessitent toutes une excellente maîtrise de la contamination. Pour cela, elles se déroulent toutes dans des salles blanches, encore appelées « salles propres », dans lesquelles la concentration des particules en suspension dans l’air est maîtrisée. Ceci afin de protéger le produit, l’opérateur et l’environnement.

Classification d’une salle blanche

La contamination peut être particulaire, microbiologique ou chimique. A ce titre, les salles blanches doivent répondre aux normes ISO 14644 (contamination particulaire et chimique) et ISO 14698 (bio contamination). Elles sont classifiées selon la quantité et la taille des particules par volume d’air (en m3), de la classe ISO 1 à la classe ISO 9.

Identifier tous les risques pour mieux protéger vos intervenants

Identifier et évaluer l’ensemble des risques susceptibles de menacer les intervenants dans une salle blanche est important pour réaliser ou mettre à jour le Document unique, ainsi que pour définir des mesures de protection adéquates. Il est également important de respecter les obligations mises en place par le compte pénibilité, notamment en ce qui concerne le risque chimique. Cela peut consister à prélever et analyser les substances émises dans l’air inhalé, ou encore contrôler les installations d’assainissement et d’aération en place (vitesse d’air, filtres existants...). Pour s’assurer que rien ne vienne contaminer la salle propre, il peut être utile d’installer des confinements dynamiques et statiques complémentaires. Dans ce but, les experts de DEKRA Industrial vérifient que la salle blanche est bien stérile et contrôlent les enceintes de confinement.

Optimiser la performance énergétique de vos salles blanches

Maîtriser la contamination ou optimiser la performance énergétique, il ne faut pas choisir ! Même si les deux objectifs peuvent sembler difficiles à concilier, ils sont tous les deux primordiaux dans le cas de salles blanches. En ce qui concerne l’optimisation de la performance énergétique, cela consiste à dresser un audit précis, prenant en compte les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, pour estimer les points d’amélioration. Certifié LNE (Laboratoire national de métrologie et d’essais), DEKRA Industrial est à même d’accompagner vers la certification ISO 50001 les entreprises qui souhaitent améliorer de façon continue leur maîtrise de l’énergie.

Vous souhaitez en savoir plus ?