Les évolutions dans le domaine technologique comme dans les habitudes de travail sont susceptibles d’exposer les salariés à de nouveaux risques. Pour s’en prémunir efficacement, les entreprises ont donc tout intérêt à s’emparer de ces problématiques immédiatement pour les maîtriser au plus vite et ainsi améliorer leurs process.

Si la dernière édition du Baromètre DEKRA a mis en avant les progrès accomplis par les entreprises françaises en matière de prévention, elle a également révélé que de nouveaux risques avaient fait leur apparition et menaçaient la santé et la sécurité des entreprises et de leurs collaborateurs. Des champs électromagnétiques à l’émergence des risques psychosociaux (Burn-out, bore out) en passant par les changements dans les modes de travail (télétravail, nomadisme…) les dangers sont multiples et ne peuvent, dans certains cas, être traités par les remèdes - qui ont pourtant fait leurs preuves – utilisés jusqu’alors.  


Bien qu’il ne soit pas considéré comme une maladie professionnelle (et qu’il revienne donc au salarié de démontrer que le travail en est la cause essentielle) le burn-out a d’ores et déjà un impact considérable sur les entreprises françaises. Entre 2011 et 2015, le nombre de dossiers déposés à la Caisse primaire d’assurance maladie pour dépression professionnelle a ainsi été multiplié par trois pendant que la reconnaissance de ces mêmes dossiers, entre 2010 et 2015, était multipliée par neuf. Or, aujourd’hui encore, moins d’une entreprise sur deux a inclus le stress et les RPS dans leur stratégie de prévention. 


De la même manière le nomadisme ou le développement du travail à domicile (en 2015, près d’un français sur cinq déclare travailler au moins une fois par semaine depuis chez lui) impose de redéfinir les moyens d’aborder la prévention. 

 

Le document unique pierre angulaire d’une stratégie de prévention efficace

Malgré ces évolutions, le document unique d’évaluation des risques professionnels conserve toute sa pertinence. Conçu pour inventorier l’ensemble des dangers pouvant menacer l’entreprise, il reste tout à fait adapté aux évolutions qui affectent l’environnement des entreprises françaises. En 2016, on estime ainsi que 90% des entreprises françaises s’appuient sur un document unique à jour même si l’on constate une forte disparité selon la taille des entreprises. En effet, pour les entreprises de moins de 10 salariés, il n’est à jour que dans trois cas sur quatre. 


De plus, pour près de 76% des personnes interrogées, il est essentiellement utilisé pour lutter contre les risques physiques. Un périmètre réduit de son véritable spectre qui englobe l’ensemble des risques pour l’entreprise qu’ils soient physiques ou psychiques… à condition de définir dans un second temps des indicateurs pertinents susceptibles de mesurer l’efficacité des actions mises en place car, ne l’oublions pas, le document unique est là pour établir un état des lieux de la situation des entreprises face au risque et ainsi déterminer la stratégie de prévention la plus adaptée à leur activité. Outre la réduction des accidents, une politique bien construite peut également amener l’entreprise à revoir les processus en place et ainsi améliorer sa performance. 


Spécialiste de la prévention des risques, DEKRA Industrial se tient à votre disposition pour vous faire profiter du savoir-faire de ses collaborateurs quelle que soit votre problématique. Nos 90 implantations réparties sur l’ensemble du territoire vous permettent ainsi de bénéficier d’une réponse rapide et adaptée à l’ensemble de vos besoins.

Vous souhaitez en savoir plus ?