Publication attendue, le Baromètre DEKRA dresse, à l’occasion de son édition 2017, un bilan plutôt positif pour les entreprises françaises même si la problématique des risques psychosociaux n’est pas encore bien maîtrisée. Il annonce également l’émergence des risques liés aux nouveaux modes de travail et au numérique dans le quotidien des entreprises. Une tendance qui, si elle est bien anticipée, pourrait offrir de réelles opportunités aux sociétés tricolores.

Quelle est la situation des entreprises face au risque ? Comment appréhendent-elles les nouveaux challenges liés au numérique ou aux nouveaux modes de travail ? Sont-elles bien armées pour faire face aux maladies professionnelles et autres risques psychosociaux ? Autant de questions auxquelles le Baromètre DEKRA apporte des réponses concrètes leur permettant de mieux estimer leurs performances dans le domaine et de bénéficier de l’éclairage DEKRA.

Spécialiste de la prévention des risques depuis 1883, DEKRA Industrial leur livre, en effet, les résultats de son enquête mais s’appuie également sur son savoir et son expérience pour leur offrir des angles d’exploitation inédits. Le document leur offre également des axes de réflexion pour les aider à (mieux) répondre à leurs nouveaux enjeux de performance et de prévention.

Des inégalités plus fortes que jamais

Vous êtes un homme, intérimaire et vous habitez dans le Languedoc-Roussillon ? Faites attention ! Vous êtes bien plus exposé que la moyenne à un accident du travail. En effet, l’étude réalisée par DEKRA souligne qu’un intérimaire a près d’une chance sur cinq de plus qu’un employé « classique » d’être concerné par un accident du travail. De la même façon, l’indice de fréquence des accidents du travail est de 23,3 contre 43,8 si vous habitez dans l’ex-Languedoc Roussillon. Si les femmes sont aujourd’hui moins exposées aux accidents du travail que leurs homologues masculins, les choses pourraient bien évoluer prochainement. En effet, alors que le nombre d’accidents du travail chez les hommes a diminué de 28% en 2001 et 2014, il a, dans le même temps, augmenté de 24,3 % chez les femmes !

Le creusement des inégalités ne doit cependant pas masquer une évolution globale positive puisqu’entre 2014 et 2016, les accidents du travail ont reculé de 3 points.

Préserver le corps… sans négliger l’esprit

Après des années de croissance ininterrompue, les maladies professionnelles ont amorcé un léger recul. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) qui représentent environ 8 maladies sur 10 n’échappent pas à ce constat encourageant. Néanmoins, c’est un nouveau défi qui semble se dessiner pour les entreprises avec la croissance annoncée des risques psychosociaux (RPS) et du burn-out. Bien qu’encore non reconnue comme maladie professionnelle, celui-ci prend une place de plus en plus importante dans le quotidien des entreprises et des salariés comme en témoigne l’article 27 de la loi du 17 août 2015 et le décret du 7 juin 2016 qui renforce l’expertise pour la reconnaissance des maladies psychiques et simplifie la procédure d’instruction.

RSE ou comment favoriser la performance ?

Bien au-delà de la prévention des RPS, c’est la notion de bien-être au travail qui est abordée en filigrane car rappelons-le : « un travailleur heureux, c’est une entreprise plus performante ». La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) qui englobe les aspects sociaux, environnementaux et sociétaux peut aider les entreprises à mettre en place des actions efficaces. Elle reste néanmoins très peu exploitée par les entreprises puisque seules 30% d’entre elles déclarent y avoir recours. Pourtant, elle est bien souvent synonyme d’une amélioration des performances non seulement en termes de prévention que de recrutement ou de commerce. Près d’une entreprise sur cinq l’utilise, en effet, dans ses rendez-vous commerciaux. Dans le cadre d’une embauche, c’est plus d’une entreprise sur deux qui valorise sa stratégie de prévention.

Anticiper le futur

Etre ancré dans le présent, n’empêche pas de voir plus loin. DEKRA Industrial aborde ainsi les grandes tendances du moment. Des nouveaux modes de travail à l’accélération de la digitalisation, rien n’est oublié dans l’édition 2017 du Baromètre qui se fait le témoin d’une période charnière où les nouveaux risques se muent de plus en plus en plus en opportunités sous réserve que l’entreprise sache anticiper. Le Baromètre publié par DEKRA Industrial est là pour les y aider.

 

Baromètre DEKRA de la prévention des risques professionnels 2017

Télécharger le Baromètre DEKRA 2017

Vous souhaitez en savoir plus ?