Nous avons écrit un article plus récent sur ce sujet VOIR L'ARTICLE

La loi du 2 juillet 2003 urbanisme et habitat a permis de réduire considérablement le nombre d’accidents. Il n’en demeure pas moins qu’un contrôle aussi efficace soit-il ne pourra jamais se substituer à une maintenance régulière et de qualité. Pour vous assurer que celle-ci vous apporte tout le bénéfice souhaité, DEKRA a développé un nouvel outil baptisé LiKos.

Le dramatique accident survenu, en octobre dernier, à Mantes-la-Jolie a cruellement rappelé qu’il restait encore des progrès à accomplir en matière de prévention. Pour autant, les progrès accomplis dans le domaine des ascenseurs au cours des dernières années sont indéniables. On dénombrait ainsi 37 accidents mortels d’usagers entre 2001 et 2006, 7 entre 2007 et 2011, aucun entre 2012 et 2014. Des résultats qui doivent beaucoup à la loi de Robien du 2 juillet 2003. Cette dernière a imposé la réalisation, dans un délai de 15 ans, de travaux de mises en sécurité (pour les appareils installés avant le 24 août 2000), un contrôle technique quinquennal (pour les appareils de toutes générations confondues, CE et non CE) destiné à vérifier le bon état de fonctionnement de l’appareil et sa conformité aux mesures de sécurité obligatoires. Enfin, elle a rendu obligatoire le passage d’un contrat d’entretien. Le décret 2004-964 clarifiant les responsabilités incombant à chaque partie.

La maintenance, l’indispensable condition d’une installation sûre

Malgré tout, on estime encore aujourd’hui à près de 30% le nombre d’ascenseurs à ne « pas être complètement aux normes ». Avec près de 530 000 ascenseurs en activité, cela signifie que près de 140 000 ascenseurs ne respectent pas la réglementation ! Si les dysfonctionnements les plus graves ont été corrigés, la Fédération des ascenseurs révèle que certaines anomalies demeurent. Parmi elles, la précision d’arrêt, responsable de la grande majorité des 1000 accidents encore répertoriés chaque année. Un chiffre néanmoins en forte baisse depuis 2008.
Si la mise à niveau du parc a permis de réduire dans des proportions majeures, le nombre d’accidents, il est néanmoins indispensable de ne pas perdre de vue l’aspect maintenance qui seul permettra à l’ascenseur de poursuivre son activité dans des conditions optimales de fonctionnement et de sécurité. Or, les propriétaires ne disposent bien souvent pas des éléments leur permettant de s’assurer que cette opération a été menée.

Avec LiKoS, comparer performances réelles et théoriques

Spécialiste de la prévention des risques et fort de son savoir-faire dans le domaine du contrôle des ascenseurs, DEKRA a développé un nouvel outil pour permettre aux propriétaires de ces installations d’y voir plus clair et de pouvoir mieux mesurer les éventuels écarts entre la performance réelle et théorique de leurs ascenseurs. Baptisée LiKoS, cette innovation made by DEKRA permet d’enregistrer une multitude de paramètres. Immédiatement traitées après le contrôle, ces données permettent en quelques minutes d’obtenir une analyse détaillée des performances de l’appareil en termes de sécurité ou de déplacement. Le propriétaire peut dès lors s’assurer que son contrat de maintenance remplit bien son rôle et que son équipement a conservé son niveau de performance initial mais aussi optimiser le fonctionnement de son ascenseur (gain de temps lors des déplacements, amélioration des vitesses et des accélérations tout en conservant le confort de déplacement…)

Vous souhaitez en savoir plus ?