Conformément à la Convention de Hong Kong (mai 2009) de l’Organisation maritime internationale (OMI), la Direction générale de l’armement (DGA) a demandé à DCNS de réaliser l’Inventaire des substances dangereuses (ex passeport vert) de chacun de ses navires. Ce dispositif a pour objectif de protéger les opérateurs qui seront en charge de leur démantèlement. DEKRA Industrial accompagne le géant mondial du naval de défense dans cette opération au long cours.

On se souvient tous des pérégrinations du porte-avion Clemenceau qui, de la France au Royaume-Uni en passant par l’Inde et en repassant vers la France avait connu de nombreux déboires avant de trouver un site à même de réaliser son démantèlement. Des mésaventures dues notamment à la présence d’amiante dans les gaines entourant les sources de chaleur et dans les protections thermiques des soutes à munitions et à carburant. Pour qu’un tel cas ne puisse plus se reproduire et pour réduire les risques pris lors des futures opérations de démantèlement, l’OMI a établi une convention – que la France a été l’un des premiers pays à ratifier – encadrant tous les aspects liés à la fin de vie des navires et incluant notamment le principe d’inventaire. Cette convention impose, en outre, la certification des installations de recyclage ce qui implique une vigilance accrue sur les produits et matériaux employés dès le stade de la conception des navires.

C’est dans ce cadre que DEKRA Industrial accompagne le groupe DCNS.

Sous la houlette de Freddy Rolland, responsable métier opérationnel, les spécialistes de l’activité Etudes et projets industriels ouest interviennent aux côtés du prestigieux constructeur naval de défense afin de lister l’ensemble des produits dangereux présents et leur implantation sur le navire. Ces dernières années, se sont, par exemple, 5 sous-marins qui ont été passés au peigne fin. En parallèle, de nombreux navires en construction comme les FREMM ou les corvettes GOWIND destinées à l’Egypte sont également suivis par nos équipes. « Pour mener à bien ses missions dans le cadre de la protection de l’environnement et selon le guide d’application de l’OMI MEPC-269/68*, nous devons nous appuyer, sur les déclarations des fournisseurs , explique Freddy Rolland qui ajoute que la participation des fournisseurs et des responsables d’installations de DCNS est une condition primordiale dans la réussite de ces inventaires ».

La convention de l’OMI prend réellement de l’ampleur. Elle est soutenue par l’Union européenne via son Règlement UE 1257/2013 du 20 novembre 2013 et pourrait concerner, à moyen terme, tous les navires quelle que soit leur activité. Pas de panique cependant, DEKRA Industrial veille au grain et continuera de vous accompagner dans toutes vos aventures… même en haute mer !

 

* Première du genre, la résolution MEPC-179 du 17/09/2009 « Guidelines for the development of the inventory of hazardous materials » a été abrogé le 15 juillet 2011 par la résolution MEPC-197/62 puis le 15 mai 2015 par la résolution MEPC-269/68, « 2015 guidelines for the devlopment of the inventory of hazardous materials (IHM) »

Vous souhaitez en savoir plus ?