Les beaux jours reviennent, fêtes et spectacles vont les accompagner pour le plus grand plaisir de tous. Chapiteaux, tentes de réception, bals montés vont fleurir partout en France pour accueillir les spectateurs. Malheureusement l’accidentologie de ces structures montre que les incidents ne sont pas aussi rares qu’on pourrait l’espérer. Respect des réglementations et professionnalisme des partenaires impliqués sont clés pour que festivité rime avec sérénité.

L’accident lié à la fiabilité de structures événementielles qui aura marqué le plus les esprits ces 25 dernières années est sans aucun doute l'effondrement d'une tribune du stade Armand-Cesari à Furiani en Corse le 5 mai 1992 occasionnant 18 morts et 2 357 blessés. Plusieurs manquements dans la réalisation du montage des tribunes furent constatés (absence de plans et notes de calculs, assemblage sans vis ou écrous, piliers de soutien reposant sur de simples parpaings…). Des modifications réglementaires suivront cette catastrophe notamment via le décret no 95-260 du 8 mars 1995 visant à clarifier les compétences des commissions de sécurité et améliorer leur fonctionnement. Depuis plusieurs accidents ont fait la une des journaux régionaux, dernier en date le 5 décembre 2015 à la Grande Halle Channel à Calais, un élément de plancher d’un escalier cède, dix personnes chutent d’environ 5 mètres. Un projet de réglementation sur les matériels et ensembles démontables est en cours, porté par le SYNPASE*. Toutefois la défaillance la plus couramment constatée reste l’ancrage au sol des chapiteaux et tentes, qui, soumis à des vents violents non anticipés par les prévisions météo, arrache la structure et blesse ses occupants en retombant (comme l’illustre les accidents de Joinville en juillet 2013 ou l’été dernier à Lancaster aux USA).

Contrôle obligatoire pour les établissements pouvant recevoir plus de 49 personnes

Au plus tard 8 jours avant la première implantation, le propriétaire ou le constructeur d’un chapiteau, tente ou structure (CTS) pouvant recevoir plus de 49 personnes, doit faire appel à un bureau de vérification CTS tel que DEKRA Industrial. Ce dernier rédige un rapport portant avis sur la stabilité mécanique de l’ossature et la réaction au feu de l’enveloppe. Selon l’article CTS31 de l’arrêté du 25 juin 1985 modifié, un extrait de registre de sécurité de l’établissement également délivré par un bureau de vérification CTS doit être présenté au maire pour obtenir l’autorisation d’ouverture au public 8 jours avant la date prévue.

Concernant les installations électriques la vérification doit être annuelle et pour les autres installations techniques propres au CTS elle est biennale (chauffage, appareils de cuisson, ventilation…). Ces vérifications doivent être réalisées par des personnes ou organismes agréés tels que DEKRA Industrial. Si ces installations ont été ajoutées par l’utilisateur (autres que celles propres à l’établissement), une vérification doit être effectuée par un organisme de contrôle agréé avant ouverture au public. Pour ces installations ajoutées, d’autres dispositions sont prévues, elles sont décrites dans les articles CTS 18 à CTS 20 et concernent notamment la protection des installations électriques et la libre circulation du public. Des obligations spécifiques s’appliquent également aux établissements recevant plus de 2 500 personnes, aux structures à étages et aux installations prolongées (plus de 6 mois).

Les CTS prévus pour accueillir entre 19 et 49 personnes n’ont pas de contrôles obligatoires à effectuer mais ne sont pas exemptes d’obligations pour autant. L’article CTS 37 prévoit le devoir de disposer d’au moins 2 sorties de 80 cm de large, d’une enveloppe dont les matériaux sont classés M2 (ininflammable) et de dispositif de protection à courant différentiel-résiduel à haute sensibilité pour les installations électriques.

Partenaire qualifié

Depuis plus de 25 ans, DEKRA Industrial est un acteur reconnu dans l’événementiel accompagnant aussi bien les plus grands artistes (Police, Madonna, ACDC, Johnny Halliday…) que les événements locaux plus modestes. DEKRA Industrial est habilité Bureau de vérification CTS et propose une offre globale en matière de tierce-partie technique pour la prévention des risques des CTS et ses spécialistes réactifs et expérimentés sont là pour apporter sérénité à tous vos projets événementiels.

*Un Mémento sur les « Matériels et ensembles démontables » sera officiellement présenté à la presse le 21 avril prochain par le syndicat national des prestataires de l’audiovisuel scénique et évènementiel (SYNPASE). A terme, le SYNPASE souhaiterait qu’il prenne une forme réglementaire adaptée à son enjeu et aux risques encourus. DEKRA acteur engagé dans la prévention des risques, a participé à la réussite de ce projet.

Vous souhaitez en savoir plus ?